Vive l’International !

hands-600497_1280Dans le cadre de leurs formations, les étudiants de l’IRTS de Lorraine ont l’occasion de réaliser des mobilités études et/ou stages en Europe et à l’International. Nous vous proposons de découvrir certaines de ces expériences à travers quelques photos et témoignages.

 

Marie HRUBE en 2ème année de formation Educateur de Jeunes Enfants en stage à Francfort dans une crèche multilingue du groupe Le Jardin

Voir le témoignage

Tiffany BELLAMY en 2ème année de formation d’Éducateur Spécialisé Apprentissage en stage avec l’Association l’Heure Joyeuse à Casablanca au Maroc

tiffany-bellamyMon stage de 2ème année d’éducateur spécialisé s’est déroulé à Casablanca « la maison blanche » au Maroc. J’ai eu la chance de pouvoir évoluer au sein de l’association l’Heure Joyeuse auprès d’enfants habitants pour la plupart dans des bidonvilles. A leurs côtés, j’ai appris à changer mon regard de façon général, car malgré leurs conditions de vies, ils gardent le sourire, l’espoir et la force d’avancer. J’y ai également découvert un pays extraordinaire, par sa culture mais aussi pour les rencontres chaleureuses que j’y ai faite et les mots ne sont pas assez fort. Cette expérience m’a permis une belle leçon de vie que je ne suis pas prête d’oublier. Elle fut riche tant sur le plan professionnel que personnel. Une expérience que je recommande à ceux qui veulent s’en donner les moyens 😉

Fanny NICOLAS en 2ème année de formation d’Éducateur Spécialisé en stage avec l’Association AGAPE à Salvan en Suisse

valaisVoici quelques mois que je vis à Salvan en Suisse dans le canton du Valais. L’un des plus généreux niveau panorama, je vous laisse constater par vous-même…Une ressource énorme pour faire de la randonnée ou de la photo par exemple… Je loge au sein même du village de Salvan dans un chalet chambres d’hôtes (Les Soldanelles). Ce qui me permet d’être à 200m du travail à pied tout en vivant dans une auberge Suisse ! Les tapas, Barcelone et Duris en moins ! 😉 LE FOYER DE SALVAN est une institution genevoise d’éducation (IGE) qui accueille 32 enfants, filles et garçons, âgés de 6 à 18 ans, qui, pour des raisons éducatives, relationnelles ou de protection, doivent vivre temporairement hors de leur milieu familial. Un équivalent d’une MECS et ITEP en France. Je travaille dans la partie villa, ou se trouve les jeunes entre 14 et 18 ans. Nous sommes en général 3 éducateurs pour 5 jeunes. soldanellesArrivée dans cette maison j’ai bien compris leur concept de désinstitutionnalisation. Mon intégration s’est donc faite d’une autre façon qu’en foyer. L’accompagnement des jeunes est très personnalisé, on fait énormément d’entretiens individuels et d’activités à deux. De plus, arrivant fraichement en Suisse j’ai du tout apprendre sur les codes et l’humour pour pouvoir me fondre dans cette petite famille ! Car malgré un style de vie similaire à la France, il y a beaucoup de différences à saisir. Évidemment ce n’est pas flagrant hormis l’accent Valaisan ! 😉 Mais cette subtilité de langage, de comportement, de réaction et d’accueil peuvent surprendre. tableau-villaC’est tout l’enjeu d’une mobilité internationale. J’ai donc harmonisé mon intégration et acquis les codes. Là je peux dire aujourd’hui que je m’y sens très bien et que la vie à la montagne est salvatrice. Tous les jeunes du foyer viennent de Genève et vivent une rupture sociale et familiale en pleine montagne. Cela nous rapproche car ils comprennent parfois difficilement ce que je fais là ! J’en apprends beaucoup sur moi-même et sur les adolescents, je n’ai pas du tout la même approche que ma première expérience auprès de ce public, j’ai donc un retour aussi très différent. Je recommande vivement ce genre d’expérience car cela donne une vision vraiment différente des méthodes éducatives et une réelle introspection. On se retrouve en février si je supporte l’hiver Suisse ! Chaque jour je vais me rendre au travail en raquettes !

 

Camille ONIPENKO en 2ème année de formation d’Éducateur Spécialisé en stage avec l’Association Espace Solidarité et Développement à Fès au Maroc

maroc1 Mercredi 26 octobre 2016, Aujourd’hui journée bien remplie pour les enfants atteint d’autisme de l’association miroir de Fès. Tout d’abord une matinée comme les autre à l’école Omar El Khyam. Ensuite après-midi dans maroc2un centre ou plusieurs ateliers ce sont enchaînés. Le premier est un atelier peinture « libre » les enfants réalisaient ce qu’ils voulaient sur des feuilles blanches. L’occasion pour eux de nous montrer leurs côtés artistique ! Ensuite un atelier « goutage ». L’occasion pour nous d’apprendre aux enfants à  différencier le salé,  le sucré, l’acide et l’amère  ! C’était très drôle de voir les grimaces au moment de goûter le citron ! La journée c’est ensuite terminée  par un atelier de motricité fine.  Les enfants devaient trier une par une des lentilles et des pâtes. C’est très agréable d’accompagner les enfants aux côtés des éducatrices au Maroc. La bonne humeur et les sourires somaroc3nt toujours au rendez vous ici ! Ma journée c’est ensuite terminée par une ballade au centre de Fès, quelle magnifique ville ! »

 

 

 

Charlène JEANBLANC en 2ème année de formation d’Éducateur Spécialisé en stage avec l’Asosication Chicago à Bruxelles

chicago1« Goedendag, Bonjour ! Je suis en Belgique depuis Septembre et j’effectue mon stage de deuxième année d’Educateur Spécialisé dans une Maison de Jeunes qui se situe dans les quartiers de Chicago à Bruxelles. Ce stage à l’étranger me permet de découvrir un nouveau pays mais aussi de nouvelles cultures. chicago2

A  Chicago comme à Bruxelles, il y a une très grande diversité culturelle. Je rencontre des personnes formidables qui me permettent de vivre pleinement mon stage. C’est une expérience que je recommande fortement à chaque étudiant. Il faut le vivre pour le comprendre. C’est une première expérience pour moi à l’étranger, mais ce ne sera pas la dernière ! « 

 

Camille COLOMBAN et Marie MARCOT en 2ème année de formation d’Éducateur Spécialisé sont actuellement en stage avec l’Association Grandir Dignement à Madagascar

dscn3556 vue depuis la colline bleu, une des douze colline sacrée aux alentours de Tana

 

 

 

une rue de Tana (la capital) lieu ou nous effectuons notre stagedscn3513

 

 

 

 

dscn3710

 

les mineurs en détention lors d’une visite d’entreprise (sortie à l’extérieur de la Maison Centrale)

 

 

sac, chapeaux, porte-feuille fait par les jeunes lodscn3723rs des formations professionnelles de vannerie et de maroquinerie de l’association Grandir Dignement

 

 

dscn3584 fête traditionnelle malagace au sein d’un village avec vêtements, chants et danse traditionnelles.

 

 

 

 

Thiphaine HOCHSTRASSER et Ophélie WELTER en 2ème année de formation d’Éducateur Spécialisé sont actuellement en stage à la Maisonnée de Lome au Togo

togo1Mon stage se déroule à Saly Niakh Niakhal, au sein de la Cité des enfants de l’association ALEFS.Cette association accueille les enfants du quartier pour du soutien scolaire, des activités sportives, culturelles, et éducatives. Elle permet également à des enfants d’être parrainés. L’association a mis en place un projet qui s’appelle «Action Daaras». Ce projet a pour but d’accueillir, les enfants talibés deux jours par semaine, pour un petit déjeuné et des ateliers sur l’alphabétisation, la santé, et l’hygiène. Les personnes travaillant sur ce projet, vont également dans les Daaras afin de suivre les enfants et les maîtres coraniques. En effet ce projet a permis d’installer des lits, des douches, et des moustiquaires, car avant les enfants dormaient à même le sol, et ne se douchaient pas. Un enfant talibé, est un enfant dont les parents on fait le choix de le confier à un marabout (maître coranique). Le marabout leur enseigne le coran, et les envoie mendier dans la rue. Les enfants sont levés à 4 heures du matin,togo2 et se couchent au plus tard à 22 heures. Un Daaras est le lieu où vivent les enfants qui sont recueillis par le marabout. Actuellement, nous sommes à la moitié de notre stage. Tout doucement nos projets vont voir le jour. Nous allons commencer dès novembre à mettre en place des ateliers autour de la violence, un atelier de chimie et un atelier de Yoga.

 

 

 

 

Emilie CLEMENT et Mélanie ARCIONI ont réalisé leur stage de 2ème année éducateur de Jeunes enfants à Dakar : voir la page Facebook

IMG_20160216_223549“ Nous sommes à Dakar depuis maintenant plus de 15 jours, il nous faudrait déjà des pages et des pages pour partager avec vous notre aventure. Pour commencer, deux mots en Wolof essentiel pour nous et qualifiant bien notre stage : Terranga et Nio far. Le Sénégal est le pays de la Teranga c’est à dire le pays de “l’accueil”. De plus, les rencontres se multiplient, toutes plus enrichissantes les unes que les autres, ce qui nous permet de définir notre intégration par le mot Nio far qui veut dire “on est ensemble”. Tous les jours nous partons à la découverte de l’environnement, des institutions, des professionnels, des enfants, etc… nous sommes plongées dans une toute autre culture: le langage, le déplacement ( taxis, transports en communs), les valeurs, les traditions, la place de chacun dans la famille, le partage, la pauvreté, les contrastes sociaux (différents mondes qui s’entrechoquent), la solidarité,  les réalités économiques, démographiques etc… Nous souhaitons à tous, un jour, d’avoir la possibilité d’aller à la rencontre de cultures différentes et surtout d’accepter de bouleverser ses habitudes pour se connaitre soi-même…. N’hésitez pas à nous suivre sur notre page 2eje2dakar. A bientôt. » Emilie et Mélanie.

Pierre BRUBACH a réalisé son stage de deuxième année d’éducateur spécialisé à Dakar au Sénégal

pierre-brusbachJe suis au pays de la Teranga, qui signifie hospitalité, depuis le 1er septembre. Et c’est peu dire ! Pays aux milles couleurs, bariolé, pleins de vies, de cris et de sourires. Vous ne serez pas déçu de l’accueil que vous réserve les sénégalais.  J’effectue mon stage à l’Union pour l’Entraide et la Solidarité. J’apprends autant sur moi que professionnellement. Je recommande à chaque étudiant de profiter de cette opportunité qui s’offre à nous pendant notre formation.

 

 

 

Mathilde MOOG, a réalisé son stage de deuxième année d’éducatrice spécialisée à Manille aux Philippines : voir sa page Facebook : voir

mathildeCela fait un peu plus d’un mois que je suis aux Philippines, la rencontre d’un nouveau pays mais surtout d’une nouvelle culture dont je n’ai pas fini d’apprendre. Actuellement, j’effectue mon stage à la fondation « Virlanie » créer par un français pour aider les enfants des rues. Pour ma part, je travaille spécialement avec des enfants en situation de handicap. L’avantage dans mon stage c’est que je suis considérée comme une « teacher » et non comme une éducatrice, ce qui fait que je peux prendre pendant une heure, un seul enfant. Cela est une grande opportunité, car je peux travailler avec lui ses difficultés, ses besoins, l’aider dans son développement et favoriser son autonomie.
En revanche, je rencontre une difficulté qui est la « diversité » des handicaps. En effet, la fondation accueille aussi bien un enfant possédant un retard mental qu’un enfant lourdement autiste. Ceci peut devenir compliqué car les besoins de chaque enfant changent et sont très différents. De plus les activités ne peuvent pas être favorable pour tous, il faut toujours faire attention de pouvoir au mieux intégrer tous les enfants, ce qui est réellement difficile. Pour finir, je dirais que mon stage aux Philippines est une chance incroyable et une expérience plus que enrichissante aussi bien que pour dans ma vie privée que dans ma future vie professionnelle. Depuis 1 mois j’apprends à vivre différemment, le début peut parfois être difficile car la pauvreté est présente à chaque coin de rue mais il faut apprendre à accepter cette situation. Sans oublier qu’il y a le week-end pour s’évader, visiter et se relaxer!

Elisa RIEU, partie en stage de deuxième année d’éducatrice spécialisée au Bénin à l’Association des Amis de Présence Africaine (AAPA).

« Yovo, yovo !!! » C’est comelisa-rieu (1)me ça que les enfants m’appellent ici (Blanc, blanc). Je suis au Bénin depuis lundi dernier! Je découvre doucement ce nouveau pays, à la terre rouge, à l’accueil chaleureux de la population, aux centaines de klaxons de scooters, aux nombreux marchands au bord des routes, aux sourires d’enfants… Je travaille pour le moment avec des personnes âgées dans une maison de sœur. Et dès la semaine prochaine je vais commencer à travailler dans la « maison des handicapées ». L’expérience est déjà très riche et émouvante !  A très vite, grosse pensée d’Afrique ! »

elisa-rieu3Une photo à Ganvié une ville posé sur l’eau où les habitants vivent de ceux qu’ils pêchent ou produisent sur les petits morceaux d’îles. Un village ou tout le monde travaille, adultes et enfants! Les hommes sont polygames le but étant d’avoir le plus d’enfants possible. Les anecdotes et les histoires sont nombreuses!! Je ne me lasse pas.

 

Une autre photo avec toutes les personnes du centre des handicapees. C’eselisa-rieu4t une belle photo de groupe apres un loto qu’on avait organisé.

 

 

 

Valère MONTAIGU, parti en stage à Manille aux Philippines lors de sa deuxième année de formation d’éducateur spécialisé (2014).

valereMon stage au sein de la fondation à surtout été une expérience humaine. Ce fût des moments difficiles car je suis intervenu dans un pays ou la pauvreté et très présente et la politique sociale très peu développé. Cependant grâce au personnes qui composent la fondation j’ai pu me sentir entouré et soutenu, j’ai pu mettre en place des projets et assumer pleinement une posture professionnel. Grâce à ce voyage j’ai pu découvrir de nombreux paysage magnifique et partager des moments intense, tant avec les enfants qu’avec le personnes qui participent à ce projet qui est porter par la fondation VIRLANIE. Grâce à cette expérience j’ai pu évoluer sur mes réflexions, sur mes envies et mes aspiration. Dès que possible je repart à l’aventure et je n’aurais d’autre conseil que de participer aux projets internationaux visant à partir dans une ONG.

 

Marie HELMER, partie en stage au Maroc en deuxième année de formation d’éducatrice spécialisée (2014).

marie-helmer (2)Ce stage à l’étranger, au Maroc n’était pas un stage comme les autres, c’est le moins que je puisse dire ! D’ailleurs ce n’est pas juste un stage de deuxième année d’éducateur spécialisé, non c’est également un stage de vie, la découverte d’un pays magnifique et tant de rencontres avec des personnes extraordinaires. Que dire de plus ? Si ce n’est combien cette expérience m’a apporté tant professionnellement que personnellement. Je pourrai vous en parler en large en long et en travers mais le plus simple je pense, c’est d’essayer par vous-même !

 

Aude PHILIPPOT, partie en mobilité ERASMUS en deuxième année de formation d’éducatrice spécialisée à Berlin (2014)

Aude mobilité Ich liebe reisen ! J’aime beaucoup voyagé et lorsque j’ai vu que c’était possible de faire une mobilité Erasmus en 2e année d’ES je n’ai pas hésité une seconde à faire la demande. Ayant déjà des bases en allemand j’ai décidé de partir pour Berlin afin de m’améliorer, de voir la manière de travailler des allemands dans le milieu social… En plus de cela, j’ai eu la chance d’aller dans une université sur place afin d’y suivre quelques cours. Le simple fait de voir les différences ente deux pays frontaliers est intéressante, on apprend beaucoup ! Ce fût une riche expérience, que je recommande à tous le monde et qui aidera, je pense, pour notre recherche de travail une fois la formation finit.